Gabon

21 millions de dollars touchés par Ping. La justice française se saisit de l’affaire

jeudi 7 juillet 2016, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

21 millions de dollars touchés par Ping. La justice française se saisit de l'affaire

D’après la dernière livraison de Médiapart, au cours des perquisitions menées dans l’enquête sur l’affaire du « Mali gate », les policiers Français de l’Office Central de la Lutte contre la Corruption ont fait des découvertes intéressantes sur le système de rétro-commissions mis en place par le clan Ping.

En effet à la lumière des documents retrouvés et de la déposition de l’avocat Me François Meyer, il est désormais clairement avéré, que Jean Ping – Ancien Ministre gabonais et Candidat déclaré à l’élection présidentielle – a été le bénéficiaire à travers son fils Franck Ping de commissions grassouillettes sur les marchés de l’entreprise chinoise Sinohydro.

Selon les 1ères confidences de Me Meyer, il apparaît désormais que par le truchement d’une société Hongkongaise baptisée « FIEX », le clan Ping a touché près de 21 millions de dollars de rétro-commissions. Un beau pactole…
Les 1ères estimations de ces commissions exorbitantes versées à la famille Ping se décomposent comme suit :

  • 6 millions de dollars sur plusieurs marchés routiers, dont celui ralliant Akieni à Okondja,
  • 8 millions de dollars sur le contrat Hydropower pour le réseau d’électricité de Libreville,
  • 7 millions de dollars de commissions sur le projet de barrage de Memve’ele.

Selon des sources proches de la police française, de nouvelles révélations fracassantes sur le patrimoine des Ping sont à prévoir car de nombreux documents saisis restent encore à exploiter. Le système de détournement mis en place par Jean Ping toucherait également les secteurs du pétrole, de l’énergie et des mines avec des ramifications financières internationales.

Autant d’éléments qui ont motivés les autorités judiciaires françaises à apprécier ces derniers jours, dans le plus grand secret, l’opportunité d’une enquête pour corruption contre Jean Ping.

Affaire à suivre…

Jean Marc M’Ba