Cameroun

Incertitude sur l’année scolaire anglophone

mardi 7 février 2017, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

Incertitude sur l'année scolaire anglophone

L’année scolaire dans la partie anglophone du Cameroun est menacée. Depuis le 21 novembre 2016, les enfants n’ont pas retrouvé le chemin des classes. Et pour cause une revendication des enseignants qui a pris des allures politiques.
Presque un mois après la date (9 janvier 2017) de reprise des cours pour le compte du deuxième trimestre de l’année scolaire 2016/2017, les établissements d’enseignement maternel, primaire, secondaire et supérieur des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun sont toujours fermés.

Le 21 novembre 2016, la Cameroon Teachers Trade Union (CATTU) et la Teachers Association of Cameroon (TAC), deux syndicats d’enseignants anglophones, avaient initié ce débrayage pour dénoncer la "francophonisation du système anglo-saxon d’éducation au Cameroun".
Ces deux Organisations contestaient le déploiement d’enseignants francophones dans des écoles anglophones. Wilfred Tassang, secrétaire général de la CATTU rappelant au passage qu’en vertu de la loi de 1998 sur l’éducation, les deux systèmes solaires anglophone et francophone sont censés être indépendants et autonomes.

Violemment réprimée par les forces de l’ordre, cette grève attira la sympathie de nombreux jeunes qui en profitèrent pour protester contre le chômage et le manque d’investissements du pouvoir central de Yaoundé dans ces régions anglophones.

Frédéric Takang