RDC

L’opposition fait monter la pression, le pouvoir hausse le ton

mardi 26 juillet 2016, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

L'opposition fait monter la pression, le pouvoir hausse le ton

A quelques jours du retour de Moïse Katumbi en RDC, les autorités de Kinshasa multiplient les actes d’intimidation. Lundi dernier, le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba déclarait :"Si M. Katumbi rentre en RDC, il sera acheminé en prison, telle est la loi".
La justice congolaise avait condamné par défaut, l’homme fort de Lubumbashi le 22 juin à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière.
Moîse Katumbi, ancien allié devenu opposant du président Joseph Kabila est candidat à la présidentielle censée se tenir en octobre 2016. Un scrutin pour lequel le président sortant est disqualifié. Mais au terme d’un tripatouillage juridique, la Cour constitutionnelle du Congo a ouvert la brèche pour une présidence à vie de l’actuel Chef d’Etat.
Entre Joseph Kabila et ses opposants la tension est vive. Et c’est dans cette ambiance que l’opposant historique du Congo, Etienne Tshisekedi a également annoncé son retour à Kinshasa cette semaine après deux ans d’absence officiellement pour raison de santé. Mais en réalité et selon les indiscrètions l’infatigable opposant a profité de son séjour dans l’hexagone pour peaufiner avec d’autres opposants le plan anti-Kabila.
De leur côté, les partisans du régime au pouvoir ne démordent pas. Ils haussent le ton et promettent le pire aux opposants. La tension est à son paroxysme et la situation au Congo pourrait se résumer en ces termes : " Entre Kabila et ses opposants qui aura la peau de qui ?"

Hygin Faust Veerlaat