Gabon

Maixent Accrombessi, chronique d’un compagnonnage politique de 20 ans aux côtés d’Ali Bongo

jeudi 17 novembre 2016, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

Maixent Accrombessi, chronique d'un compagnonnage politique de 20 ans aux côtés d'Ali Bongo

La nomination de Maixent Accrombessi au poste de Haut Représentant Personnel du Chef de l’Etat aura été sans conteste l’une des grandes surprises du dernier remaniement survenu au palais du bord de mer …
Promu à un nouveau poste taillé à l’aune de sa loyauté absolue vis-à-vis d’Ali Bongo, Accrombessi poursuit ainsi aux côtés de son Patron un incroyable compagnonnage politique démarré il y’a plus de 20 ans et qui les aura conduit au plus haut sommet de l’Etat.

C’est à Paris dans les années 90 que Maixent DESS en poche, s’immisce dans les arcanes de la politique gabonaise après avoir rencontré Omar Bongo himself. Celui qui est à l’époque le doyen des chefs d’Etat africains, lui présente alors son fils, Ali avec lequel Accrombessi se lie d’amitié et commence à collaborer.

En 1996 Maixent Accrombessi obtient sa naturalisation gabonaise et se fait baptiser ‘Nkani’ par Omar Bongo selon les rites de l’ethnie Batéké originaire du sud-est du Gabon.

Au début des années 2000, Accrombessi Nkani homme d’affaires ambitieux devient également un des conseillers du Ministre de la Défense Ali Bongo dont il vante encore aujourd’hui le bilan notamment la loi de programmation militaire, la construction du prytanée militaire, l’initiative des caravanes médico-militaires, les nombreux projets de renforcement des capacités opérationnelles des forces de défense, sans oublier la construction de plusieurs casernes…

Aussi discret en public qu’il sait être volubilement charmeur en privé, Accrombessi fait preuve d’une sagacité intellectuelle qui en font selon Robert Bourgi « un stratège politique hors pair ».
C’est ainsi que sous les directives de son Patron, il va s’employer tout au long de la décennie 2000 à méthodiquement baliser le parcours qui permettra à ce dernier d’aller à la conquête du pouvoir en 2009.

Nommé Directeur de Cabinet du Président de la République en 2011, Accrombessi va dès lors être victime d’une chasse à l’homme médiatique orchestrée par ses adversaires politiques qui n’auront de cesse de s’attaquer à lui avec une rhétorique populiste et xénophobe.

Mais cet homme au cuir épais n’en a cure ; A un journaliste qui l’interrogeait en février dernier sur la recrudescence des attaques contre lui, Accrombessi répliqua en citant Paul Valéry « Toutes ces attaques abjectes contre moi ne sont que l’écume des choses, ce qui m’intéresse, c’est la mer »…. « Si je cristallise la haine, c’est que je ne sers que l’intérêt général à travers la mise en œuvre de l’ambitieux projet de développement voulu par Ali Bongo… ».

Tout est dit…

Deborah Tanenbaum