Gabon

Maixent Accrombessi discret artisan de l’accord avec Veolia

dimanche 27 novembre 2016, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

Maixent Accrombessi discret artisan de l'accord avec Veolia

En prélude à la fin de la concession entre l’Etat gabonais et la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) prévue en juin 2017, les deux parties balisent le cadre des négociations. En effet, lors de la dernière visite d’Antoine Frérot (PDG de Veolia) en octobre 2015, il était convenu avec le Gouvernement gabonais une évaluation de la concession de gestion des secteurs d’eau et d’électricité.

C’est dans ce cadre que le Gouvernement gabonais, représenté par le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Guy-Bertrand Mapangou, et son collègue en charge de l’Économie, Régis Immongault, d’une part, et le groupe Veolia représenté par son P-DG Antoine Frerot, d’autre part, ont signé, jeudi 07 juillet dernier, un protocole de négociation conformément aux dispositions de l’article 46 de la convention de concession du 13 juin 1997.Retour ligne automatique
Rien pourtant ne laissait présager d’un tel accord sur les modalités d’évaluation de la concession en cours d’achèvement, tant les discussions engagées il y’a 2 ans avaient mal démarrées et s’étaient enlisées au point d’envenimer la relation entre la France et le Gabon.Retour ligne automatique
Face à cette situation de blocage le groupe français n’a pas ménagé son lobbying sollicitant le concours du Quai d’Orsay et l’intervention directe de François Hollande.Retour ligne automatique
Les intérêts concurrents hostiles à Veolia auront tout tenté pour torpiller les discussions notamment en colportant des informations diffamatoires sur le Cabinet du Président gabonais pourtant à l’écart de ces négociations techniques mais injustement incriminé dans la gestion obstructive de ce dossier.Retour ligne automatique
Mandaté par Ali Bongo pour désamorcer les choses, Maixent Accrombessi aura été l’artisan discret de l’aboutissement du protocole en discutant directement avec le PDG de Veolia, Antoine Frérot. A la manœuvre aux côtés des Ministres Mapangou et Immongault, s’appuyant sur cette confiance retrouvée avec Frérot, Accrombessi aura ainsi su œuvrer au rapprochement des positions.Retour ligne automatique
Comme l’a indiqué le ministre Mapangou, cet accord « a pour objet de préparer la fin de la convention de la concession actuelle. A cet effet, un bilan de l’exécution de la présente convention de concession sera effectué sur les plans technique, financier, juridique et qualité de services. Sur la base dudit bilan, les deux parties pourront définir, si besoin était, une nouvelle relation contractuelle de service public ».Retour ligne automatique
Au cours de ces négociations, les deux parties se sont notamment engagées à,Retour ligne automatique
▪ réaliser un programme d’investissements d’urgence pour corriger les insuffisances les plus significatives,Retour ligne automatique
▪ faire un inventaire et un diagnostic contradictoire des ouvrages du service public,Retour ligne automatique
▪ réaliser une étude tarifaire pour, entre autres, déterminer la structure du tarif et préciser la part à affecter aux dépenses d’investissement.

La signature de ce protocole de négociation entre Veolia et le Gabon constitue l’épilogue d’une séquence qui aura longtemps crispé les relations économico-diplomatiques entre les deux pays tant le groupe Veolia représente un pan considérable de l’Economie française.

Jerôme De Jaubert