TIC

Top 5 des choses les plus recherchées sur internet en Afrique

samedi 30 juillet 2016, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

Top 5 des choses les plus recherchées sur internet en Afrique

Depuis la révolution des Technologies de l’Information et de la Communication et l’avènement de l’internet, le numérique a changé la vie des populations en Afrique. L’impact de l’internet a suscité, dans les pays africains, de nombreux geeks, des activistes et passionnés du web. Par ailleurs les raisons des présences sur internet sont aussi diverses que variées. Chaque internaute se donne une raison particulière sur les sites de recherche ou sur les réseaux sociaux.

Les achats en ligne

En matière de recherche sur internet en Afrique, les populations deviennent de plus adeptes des achats en ligne. L’e-commerce prend de l’ampleur en Afrique. Surtout que les entreprises se multiplient, se développement et diversifient leurs offres en rendant la vie facile aux populations. Par conséquent, les achats en ligne deviennent choses courantes. Des objets électroniques à l’électroménager, le mobilier de maison en passant par les accessoires de mode. Tout passe par internet désormais. Même si le taux de pénétration d’internet est assez faible par endroit.

À la une de l’actualité du monde...

Les sites d’informations politiques et people enregistrent un grand trafic en provenance des pays africains. Les populations s’intéressent tant aux informations de leur continent qu’à celles des autres pays. Du coup, elles sont nombreuses à faire des recherches sur internet dans cette optique. Après les sites politiques suivent les sites people. Ce constat est plus visible avec les plus jeunes qui cherchent des informations sur les stars américaines de la musique et du cinéma. Après la presse papier, les radios et télévisions, l’internet se révèle aujourd’hui comme un outil indispensable de diffusion et de recherche de l’actualité. L’internet a ainsi modifié la vie des Africains qui découvrent par ailleurs qu’ils peuvent être non seulement consommateurs mais aussi émetteurs de l’information.

Les sites de rencontres

Au-delà de la recherche de l’information, les africains se ruent davantage vers les sites de rencontres. Dans presque tous les pays du continent, jeunes et vieux s’y connectent. Certains à la recherche de l’âme sœur, d’autres dans l’optique de se faire de simples amis. Les réseaux sociaux font également l’apanage des jeunes qui y trouvent pour leur compte.

Les formations

Bon nombre d’utilisateurs d’internet en Afrique recherchent la formation en ligne. D’où leur affluence dans les Massive Open Online Course (Mooc) qui représentent aujourd’hui une opportunité pour acquérir de la connaissance sans frais. De plus, pour des raisons professionnelles ou scolaires, les internautes envahissent davantage les moteurs de recherches afin d’y retrouver de la connaissance, des ressources nécessaires pour des travaux. L’internet se présente ainsi comme un outil performant de renforcement de capacité pour les internautes africains.

Les sites de réservation d’hôtels.

C’est une recherche assez courante sur les autres continents. En Afrique, le numérique continue à modifier les habitudes. Si autrefois les touristes et voyageurs africains souffraient pour réserver un billet ou un hôtel, ce n’est plus le cas. Par exemple, une analyse a été menée par l’équipe de développement intelligent de Jumia Travel, une plate-forme de réservation d’hôtel en ligne. Portant sur le profil du voyageur africain, cette analyse démontre que les réservations d’hôtels sont effectuées par 83% d’hommes et 17% de femmes dont l’âge varie entre 18 et 55 ans. Malgré la prédominance des hommes pour cet aspect du voyage, internet est entrain de démocratiser et de bouleverser les habitudes des africains.

L’accès à internet n’est plus un luxe en Afrique. C’est désormais une nécessité à laquelle la population du continent accède davantage. De la recherche personnelle aux travaux professionnels, on peut comprendre que la transformation des habitudes des populations est bien réelle à travers le type d’usage qu’elles font de l’outil internet.

Dominique Eliane Yao