Egypte

Une invention réduit de moitié la quantité d’eau pour l’irrigation du riz

jeudi 16 février 2017, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

Une invention réduit de moitié la quantité d'eau pour l'irrigation du riz

Mohamed El-Sayed

Lecture rapide
- L’inventeur égyptien d’une machine à irriguer remporte un prix international
- La machine réduit de moitié la quantité d’eau nécessaire à la culture du riz
- Elle pourrait profiter à l’Egypte, dont la part de l’eau du Nil est menacée

En Egypte, des experts mettent en garde contre une crise imminente de l’eau, à cause de la construction du barrage de la Renaissance, un ouvrage construit sur le Nil, en territoire éthiopien et qui est sur le point d’être achevé.

Pendant ce temps, la production agricole consomme environ 85% des ressources en eau de l’Egypte, dont la moitié est consacrée à l’irrigation du riz.

La culture du riz consomme en effet plus de 10 milliards de mètres cubes d’eau par an, soit plus d’un sixième de la part de l’Egypte dans l’eau du Nil, a déclaré à SciDev.Net Khaled Ghanem, professeur d’agriculture biologique à l’Université Al-Azhar.

Et cette estimation ne tient pas compte de l’eau utilisée pour la culture dans les zones non-autorisées, dont le volume est estimé à environ un tiers de celui utilisé dans les zones autorisées, a-t-il ajouté.

Mais il pourrait bientôt y avoir une solution, sous la forme d’une machine qui laboure les champs de manière à économiser environ la moitié de la quantité d’eau habituellement utilisée pour l’irrigation, ainsi qu’un quart des engrais utilisés dans la culture.

Une unité spécialement importée, qui sème mécaniquement les semis de riz, est montée sur la machine.