Bénin

Vers une recupération politique des funérailles de Emile Derlin Zinsou

vendredi 29 juillet 2016, par Info du continent

Version imprimable de cet article Version imprimable

Vers une recupération politique des funérailles de Emile Derlin Zinsou

Le Bénin est en deuil. Son ancien Président du Bénin, Emile Derlin Zinsou est décédé dans la nuit du jeudi 28 juillet aux environ de 23h30mn. Agé de 98 ans, le défunt constitue la mémoire vivante de l’histoire politique du Dahomey .
Diplômé de la faculté de médecine de Dakar, il est rentré en politique au début des années 1950. Au début des indépendances, il a été ministre des Affaires étrangères dans tous les gouvernants de son pays avant d’être imposé au pouvoir par un putsch militaire en juillet 1968. Son règne sera écourté en décembre 1969 par les mêmes militaires.
Contraint à l’exil, après le coup d’Etat du 26 octobre 1972 du feu Mathieu Kérékou, Emile Derlin Zinsou fut accusé par les révolutionnaires au pouvoir d’être l’auteur de l’agression militaire du 16 janvier 1977 conduite par le tristement célèbre Bob Denard. Dans ses mémoires publiés plus tard, le mercenaire affirme que l’objectif de cette mission était de remplacer le régime militaro-marxiste par un régime libéral dirigé par Emile Derlin Zinsou. Des faits que Emile Derlin Zinsou a récusé.
Rentré au Bénin à la faveur de la Conférence nationale des Forces Vives de la Nation, Emile Derlin Zinsou a été Conseiller politique de Nicéphore Soglo de 1991 à 1996. Il a occupé les mêmes fonctions sous Mathieu Kérékou de 1996 à 2006.
Sa dernière apparition publique remontre au 1er aout 2010 lors du cinquantenaire de l’indépendance du Bénin.

Dans le contexte béninois, des risques de récupération des funérailles du decujus à des fins politiques sont perceptibles. Instant de prière et de communion, ce n’est pas un Boni Yayi en manque de sensation qui va pas saisir l’occasion pour jauger sa popularité, ou un Patrice Talon de plus en plus impopulaire et tous les autres acteurs politiques du Bénin.
La nuit même de son décès, des points de vue divergents ont déja opposé les enfants biologiques du défunt à ses héritiers politiques. Pour les uns feu Emile Derlin Zinsou a une famille et sa volonté doit être respectée et exécutée par ses enfants. Un avis que ne partagent certains hommes politiques. Emile Derlin Zinsou n’appartient plus à sa famille mais plutôt à l’Etat.

A suivre

Paul De Bruyne